Thomas Lussier

Metteur en scène, Canada

Depuis sa sortie de l’École de théâtre de Saint-Hyacinthe, Thomas jongle avec ses amours pour le théâtre et l’opéra. En juin 2021, dans le cadre du Festival Classica, il écrit les textes et joue le rôle du narrateur dans une version concert de La Clemenza di Tito de Mozart. Quelques temps après, il produit et met en scène à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier un laboratoire autour de l’oeuvre « Herr Schuster kauft eine Straβe » de l’autrice allemande Ulrike Syha, dont il signe également la traduction avec Anissa Lahyane. Parmi ses plus récents projets au théâtre, on retrouve une mise en scène avec le Théâtre de l’Université de Montréal (Quand la Pluie S’arrêtera, de l’australien Andrew Bovell), ainsi qu’une mise en scène de la pièce Lungs, du Duncan MacMillan, présentée de manière immersive avec une distribution 100 % relève, dans lequel il tient également un rôle. Pour ce qui est de la sphère musicale de sa carrière, il met en scène l’événement bénéfice La Grande première des futures étoiles de la Place des Arts à trois reprises (2022 à 2024) et prend la relève de la mise en scène du spectacle L’Amant Jaloux, un récital de musique baroque théâtralisé. Il travaille également à titre de régisseur sur les plus récentes productions de l’Opéra de Montréal, notamment Madama Butterfly et Les Noces de Figaro. Durant l’été 2023, il assiste Nathalie Deschamps à la mise en scène sur La Fille Sans Régiment, la plus récente création des JM Canada, présenté dans le cadre du Festival d’Opéra de Québec. À la radio, on a pu l’entendre partager son amour de l’art lyrique comme chroniqueur à l’émission En direct du MET, diffusée sur les ondes de ICI Musique. Plus récemment, il travaillait sur la création mondiale de La Reine-Garçon, avec l’Opéra de Montréal, où il assistait la metteure en scène Angela Konrad. Parmi ses projets à venir, on retrouve une mise en scène de La Voix Humaine de Poulenc, présentée au Festival d’Opéra de Québec, ainsi qu’une production de L'Orfeo de Monteverdi, avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.