SAMEDI 4 FÉVRIER 2023 → 19 H
DIMANCHE 5 FÉVRIER 2023 → 14 H

ACHETEZ VOS BILLETS

GROUPES SCOLAIRES (8 À 12 ANS)

Il y aura deux matinées réservées uniquement aux groupes scolaires les 2 et 3 février à 10h. Pour acheter des billets, SVP contacter Filémon Brault-Archambeault au 514.985.2258.

Aperçu

Salle
Théâtre Paradoxe
Lieu
5959 Bd Monk, Montréal, QC H4E 3H5
Langue: 
Français (Sous-titres : Français et anglais)

Résumé

Être un enfant, ce n’est pas toujours facile. Surtout quand il s’agit de choisir entre ce qu’on veut faire et ce qu’on doit faire. Les émotions se bousculent, les conséquences se multiplient et parfois, ça déborde. L’Enfant et les sortilèges de Ravel nous transporte au cœur de l’univers fantastique que devient la chambre à coucher d’un enfant mal poli et tapageur. Les objets qui l’entourent prennent vie sous ses yeux et lui en font voir de toutes les couleurs. La colère cède sa place à la peur, et la malice cède la sienne à la bienveillance.

Une fantaisie mise en scène par Sylvain Scott, avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et l’Orchestre de l’Agora, sous la direction de Nicolas Ellis

ACHETEZ VOS BILLETS*

*Les représentations seront composées d'une première partie Le tombeau de couperin, d'une deuxième partie le cycle Schéhérazade et du programme principal L'Enfant et les sortilèges.

GROUPES SCOLAIRES (8 À 12 ANS)

Il y aura deux matinées réservées uniquement aux groupes scolaires (4e, 5e, 6e primaire et secondaire 1) les 2 et 3 février à 10h. Pour acheter des billets pour votre groupe, SVP contacter Filémon Brault-Archambeault au 514.985.2258.

Médiathèque

Photos

L'Enfant et les sortilièges - Ravel

Compositeur

Maurice Ravel  >

Maurice Ravel est un compositeur français né à Ciboure le 7 mars 1875 et mort à Paris 16e le 28 décembre 1937. Avec son aîné Claude Debussy, Ravel fut la figure la plus influente de la musique française de son époque et le principal représentant du courant dit impressionniste au début du xxe siècle. Son œuvre, modeste en quantité (quatre-vingt-six œuvres originales, vingt-cinq œuvres orchestrées ou transcrites), est le fruit d'influences variées s'étendant de Couperin et Rameau jusqu'aux couleurs et rythmes du jazz, dont celle, récurrente, de l'Espagne.

Metteur en scène

Sylvain Scott  >

Depuis sa sortie de l’École de théâtre professionnel du Collège Lionel-Groulx en 1988, Sylvain s’est illustré tant comme comédien, chanteur, metteur en scène et compositeur. Il est également cofondateur et codirecteur artistique du Théâtre Le Clou, une compagnie de création dont les spectacles sont destinés au public jeunesse et adulte tant au Québec qu’en Europe. Il a, entre autres, signé pour la compagnie les mises en scène de Faire crier les murs, Le chant du Koï et l’Océantume. Les productions Je suis William et Le Scriptarium 2019, ont quant à elle remporté le Prix de la critique dans la catégorie Meilleure production jeune public-Montréal.

Sur scène, on a pu le voir dans La Métamorphose au Théâtre Denise-Pelletier à l’automne 21 dans une mise en scène de Claude Poissant, dans L’Homme de la Mancha au théâtre du Rideau vert en 2019 sous la direction de René-Richard Cyr, dans la reprise de La fête sauvage une production du Théâtre de Quat’sous, également dans 2012 - Revue et corrigée et Un violon sur le toit (Théâtre du Rideau Vert), Les Parapluies de Cherbourg, Frères de sang (Productions Libretto), La bonne âme du Sé-Tchouan, Antoine et Cléopâtre, Jeanne Dark, L’Opéra de Quat’sous et Le Misanthrope (Théâtre du Nouveau Monde), Footloose, La mélodie du bonheur et Hairspray (Juste pour rire) et en anglais dans Prom Queen-the musical (Centre Segal). À l’été 2022, il était de la distribution de la comédie musicale Rock of Ages. En mai dernier avec les finissants et finissantes en théâtre musical du collège Lionel-Groulx, il signait la mise en scène de CORDÉLIA, une œuvre musicale dont il a écrit paroles et livret. Il prépare actuellement la mise en scène de NEWTON, une nouvelle création de théâtre musical qui sera présenté à l’été 2023 au Théâtre de la Marjolaine de Eastman.

 

Argument

  • Argument

    L’Enfant refuse de travailler, préférant s’adonner à toutes sortes de bêtises et provoquant le chagrin de sa Maman qui le punit : il restera seul dans sa chambre, sans manger (« J'ai pas envie de faire ma page »). Furieux, l’Enfant détruit tout sur son passage (« Ça m'est égal ! »).

    Epuisé, il tombe dans un Fauteuil. Mais celui-ci s’anime : lui et la Bergère Louis XV lui reprochent ses destructions, refusant dès lors de servir à son repos (« Votre serviteur humble, Bergère »). L’Horloge, déréglée, ne peut plus s’arrêter de sonner (« Ding, ding, ding, ding, et encore ding »), tandis que la Tasse, avec ses accents anglais, et la Théière chinoise mettent l’Enfant au défit (« How's your mug ? »). Alors que la nuit gagne, l’Enfant s’approche du Feu : ce dernier le menace, puis s’éteint, le laissant dans le noir (« Arrière ! Je réchauffe les bons »). Des tentures que l’Enfant a mis en lambeaux, les personnages peints d’un Pâtre et d’une Pastourelle se détachent et passent, lui reprochant son ingratitude (« Adieu, pastourelles ! Pastoureaux, adieu ! »). D’un livre lacéré surgit une Princesse, dont l’Enfant s’est épris. Mais ses destructions la menacent car elle ne peut plus exister désormais que dans ses rêves fragiles : il promet de la défendre (« Ah ! C'est Elle ! C'est Elle ! »). D’un autre livre paraît un Petit Vieillard, l’Arithmétique, entouré de chiffres devenus fous, qui emmènent l’Enfant dans leur danse absurde avant de disparaître (« Deux robinets coulent dans un réservoir »). Le Chat vient jouer avec l’Enfant, mais se détourne bientôt de lui, courant rejoindre une Chatte au jardin (duo miaulé).

    L’Enfant le suit dans le jardin. L’Arbre y pleure : l’Enfant l’a blessé avec un couteau (« Ah! Quelle joie de te retrouver, Jardin »). Une Libellule et une Chauve-souris passent tandis que résonne le chant du Rossignol. Toutes deux cherchent leurs compagnes : l’Enfant a épinglé celle de la première et tué celle de la seconde, laissant ses petits sans leur mère (« Où es-tu? Je te cherche »). De la marre émerge une Reinette. Un Ecureuil, échappé de la cage de l’Enfant, la presse de fuir pour ne pas finir capturée (« Sauve-toi, sotte »).

    L’Enfant, seul et désolé face aux conséquences de ses bêtises, appelle sa Maman. Mais le jardin entier fond sur lui pour le châtier. Dans la bousculade, un écureuil se blesse : l’Enfant se précipite pour lui porter secours. Attendris par ce généreux élan, les bêtes aident l’Enfant à retrouver sa chambre, constatant qu’il est devenu sage. L’Enfant appelle de nouveau sa Maman (« Ils s'aiment. Ils sont heureux »).

Partenaires