Édith Patenaude

Finissante du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 2006, Édith Patenaude s’est aussitôt lancée dans la création. Avec Les Écornifleuses, dont elle a assuré la direction artistique pendant dix ans, elle développe un territoire de création libre. Son écriture s’y développe avec, entre autres, Barbe BleueLe monde sera meilleur et la cocréation de Disparaître ici. Elle joue aussi régulièrement, notamment dans Inès Pérée et Inat TenduSelfieTout ce qui tombeScalpés, etc. Mais c’est la mise en scène qui devient son terrain de jeu de prédilection, qu’elle a la joie de voir s’étendre sur la majorité des scènes québécoises et montréalaises, en passant par d’autres villes canadiennes et européennes. Elle participe aux créations du Ishow (récipiendaire du Prix du meilleur spectacle Montréal remis par l’AQCT), Invisibles et Straight Jacket Winter ; elle dirige Far Away et Rotterdam, codirige l’autofiction documentaire Post Humains, se lance dans l’adaptation du démesuré Titus et s’attaque au conflit israélo-palestinien à travers Oslo. Récemment, elle dirige, Corps célestes au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, où elle a par ailleurs été nommée artiste associée. Deux projets très avancés, Les sorcières de Salem au Théâtre Denise-Pelletier et Les étés souterrains à la Licorne, allaient voir le jour lorsque la pandémie de COVID-19 a provoqué la fermeture des théâtres en mars 2020. Pour son travail de mise en scène, elle a été récompensée du Prix d'excellence des arts et de la culture de la Ville de Québec pour L’absence de guerre et du Prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre pour 1984 et Mes enfants n’ont pas peur du noir.