Fidelio Reviews

On October 25 and 27, the first ever co-production between the Opéra de Montréal and the Orchestre Métropolitain was held. Fidelio has brought together the greatest voices of the day, including Lise Davidsen, Michael Schade and Raymond Aceto, under the baton of Yannick Nézet-Séguin. Here are some excerpts of reviews that are say ... unanimous!

 

 

« À seulement 32 ans, Lise Davidsen est parvenue à porter le rôle gigantesque de Leonore sur ses épaules. Et le triomphe de cette glorieuse Leonore est devenu en même temps celui de ce «Fidelio» tout entier. »

Et Leonore devint Fidelio - Christophe Huss, Le Devoir

 

« La partition de Beethoven est riche, débordante de rebondissements et de moments de pure beauté auxquels l'Orchestre Métropolitain rend justice avec virtuosité. Yannick Nézet-Séguin dose savamment les plans dynamiques pour atteindre un juste équilibre. (...) En Léonore/Fidelio, Lise Davidsen est carrément extraordinaire. Je pèse mes mots: c’est la plus belle et la plus puissante voix de femme que j’ai entendue à Montréal depuis des années. »

Fidelio: coup de maître et triomphe à la Maison symphonique - Caroline Rodgers, Ludwig van Montréal

 

«Yannick Nézet-Séguin propose une lecture incandescente du chef-d’œuvre de Beethoven, qui culmine en une Ouverture Leonore III électrisante et un chœur final particulièrement impétueux. Nullement gêné par le rythme du chef, le chœur de l’Opéra de Montréal fait preuve d’une magnifique cohésion et ne contribue pas peu à conclure en apothéose une soirée à marquer d’une pierre blanche.»

Fidelio - Louis Bilodeau, Avant-scène opéra

 

«Dès l’ouverture, la fougue du maestro, son énergie et sa précision nous rappellent sans détour que nous sommes en présence d’un des grands chefs du XXIe siècle. (...) Chez les solistes, on retiendra surtout les interprétations de Raymond Aceto, (Rocco) et de Lise Davidson (Léonore). En plus de posséder une voix extrêmement riche, chaude et puissante, Aceto est doté d’un indéniable talent d’acteur. Même en version concert, il arrive à nous faire imaginer la scène qu’il est en train de chanter.»

Beethoven célébré… en avance - Martin Prévost, Pieuvre.ca

 

«Bien sûr, le pilier principal de cette réussite est l’infatigable Yannick Nézet-Séguin, enflammé du début à la fin de ce concert de plus de deux heures. Il faut le voir enlacer ces chanteurs et chanteuses après les avoir amenés à donner le meilleur d’eux-mêmes. (...) Souhaitons que l’OM continue de s’associer à l’Opéra de Montréal, car tout le monde y gagne.»

 «Fidelio» : Triomphe à la Maison symphonique - Marc-Yvan Coulombe, Les Artszé

 

«The entire cast and chorus are excellent. However, the standout is Norwegian dramatic soprano Lise Davidsen singing Leonore/Fidelio. This is a commanding voice capable of subtlety. Davidsen’s sound is lush yet precise, clean and complex at the same time.»

Fidelio as Drama vs. Fidelio as Concert…Discuss - Andrew Cuk, Montreal Theatre Hub

 

«L'autre grande performance est celle de Raymond Aceto dans le rôle de Rocco. Possédant une voix de basse agile et colorée, Aceto jouait avec un naturel désarmant et une constance admirable. En Florestan, Michael Schade a lui aussi démontré ses grands talents, notamment par une entrée d'une douloureuse douceur. »

Opéra de Montréal et Orchestre Métropolitain, fracassant Fidelio - Éric Champagne, L'Opéra, Revue québécoise d'art lyrique 

News

>