« J’ai vécu pour l’art, j’ai vécu pour l’amour… Pourquoi, Seigneur, me récompenser ainsi? » (Tosca)

Aperçu

Langue: 
Italien (Sous-titres : français et anglais)
Durée: 
2h40
Entracte: 
2

Résumé

Pour sauver l’homme qu’elle aime, la diva Floria Tosca doit subir la passion infâme du chef de police Scarpia.

Complot, crime, passion : un thriller-opéra qui met en vedette la soprano américaine Melody Moore, la bouleversante Butterfly de 2015.

Médiathèque

Extraits musicaux

Tosca - Extraits musicaux

Vidéos

Tosca - Pub TV

Vidéos

Tosca - Balado

Vidéos

Tosca - La musique

Vidéos

Tosca - Montage des décors

Vidéos

Tosca - Les décors

Vidéos

Tosca - L'histoire

Vidéos

Tosca - La distribution

Vidéos

Tosca - Le compositeur

Vidéos

Tosca aujourd'hui

Vidéos

Tosca - Le contexte historique

Vidéos

Tosca - Une production classique

Vidéos

Tosca - Un choix artistique

Compositeur

Giacomo Puccini  >

Puccini est le compositeur italien d’opéras le plus populaire après Verdi. Appartenant à une lignée de compositeurs et d’organistes, il se retrouve dès l’âge de cinq ans orphelin de père. Sa formation musicale est alors prise en charge par son oncle et, à seize ans, il entre à l’Istituto musicale Pacini où il compose ses premières œuvres.

Metteur en scène

Jose Maria Condemi  >

Le Oakland Post a qualifé Jose Maria Condemi comme étant «l'un des metteurs en scène d'opéra les plus prometteurs et les plus impressionnants»

Argument

  • Acte I – Rome, dans l’église Sant’Andrea della Valle

    Un fugitif entre précipitamment dans l'église : c’est Angelotti, le consul de la République de Rome qui, après avoir été emprisonné par Scarpia, le chef de la police, est parvenu à s’échapper. Entre ensuite Mario Cavaradossi, un peintre en train de mettre la dernière main à une Marie-Madeleine pour laquelle il s’est inspiré des traits d’une belle pénitente aperçue les jours précédents. Croyant l’église vide, Angelotti sort de la chapelle où il s’était caché.  Il reconnaît en Mario, un ami et un sympathisant politique.  Ce dernier lui offre spontanément son aide. Leur rencontre est interrompue par l’arrivée de la diva Floria Tosca, la maîtresse de Mario, qui lui fait une scène de jalousie à propos du portrait.

    Tosca partie, Cavaradossi fait ressortir Angelotti de la chapelle.  Ce dernier lui révèle alors que la belle inconnue dont il a fait le portrait n’est autre que sa soeur, la marquise Attavanti, venue lui apporter des vêtements féminins pour faciliter sa fuite.  Le peintre offre l’hospitalité à Angelotti et, comme il entend le canon signalant la fuite d’un prisonnier, il se décide de l’accompagner.  Le sacristain arrive, se réjouissant de la défaite des Français.  Le baron Scarpia, chef de la police, entre et découvre un éventail portant l’emblème de l’Attavanti dont il reconnaît également les traits en la Madeleine du tableau. Tosca revient et voit l’éventail qui ravive sa jalousie. Elle quitte les lieux, suivie par des agents de Scarpia.

  • Acte II – Au Palazzo Farnese : la chambre de Scarpia

    Scarpia dîne au Palais.  Le policier Spoletta l’informe qu’il n’a pas trouvé Angelotti, mais que Cavaradossi a été arrêté.  Le peintre comparaît devant Scarpia qui l’interroge en vain.  Entre alors Tosca : Mario a à peine le temps de recommander à sa maîtresse de ne rien dire avant qu’il soit amené à la salle de torture.  Tosca est interrogée à son tour : les souffrances de son amant viennent à bout de la jeune femme et elle révèle où se cache d’Angelotti.  Le supplice cesse.  On ramène le peintre qui comprend que Tosca a parlé.

    On annonce la victoire des Français : Mario exulte. Les gardes l’entraînent, puis Scarpia apprend qu’Angelotti s’est suicidé. Il entreprend alors un odieux chantage auprès de Tosca, lui promettant que Mario aura la vie sauve si elle consent à se donner à lui.  Tosca feint d’accepter, exigeant toutefois un sauf-conduit pour Mario et pour elle-même.  Scarpia ordonne que l’on prépare un simulacre d’exécution et signe les documents en question.  Mais lorsqu’il s’approche d’elle, Tosca lui enfonce un couteau dans la poitrine et s’enfuit après avoir arraché le sauf-conduit des mains du cadavre.

  • Acte III – La plate-forme du Castel Sant’Angelo

    Le matin de son exécution, Cavaradossi demande à son geôlier l’autorisation d’écrire une lettre. Tosca survient munie du sauf-conduit, lui apprend la mort de Scarpia et l’enjoint de se prêter sans crainte au simulacre de fusillade qui va suivre… La salve retentit, mais les armes étaient bel et bien chargées.  Mario ne se relève pas !  Des cris retentissent : Scarpia a été assassiné.  Ses sbires accourent pour saisir Tosca qui, désespérée, enjambe le parapet et se précipite dans le vide.

Partenaires