Poème de l’âme aux couleurs exotiques et sensuelles, l’opéra que Puccini considérait « le plus sincère et suggestif » de tous ses opéras prendra vie sous la direction du metteur en scène québécois de renom François Racine.

Aperçu

Poème de l’âme aux couleurs exotiques et sensuelles, l’opéra que Puccini considérait « le plus sincère et suggestif » de tous ses opéras prendra vie sous la direction du metteur en scène québécois de renom François Racine.

  • 18h30Pré-opera
  • 19h30Opéra
Durée: 
2h35
Entracte: 
1

Médiathèque

Vidéos

Madama Butterfly - Vidéo

Extraits musicaux

Madama Butterfly - Extraits musicaux

Balados

Madama Butterfly - Balado

Vidéos

Madama Butterfly - Pub TV

Vidéos

Madama Butterfly - Pour une première sortie à l'opéra!

Vidéos

Madama Butterfly - Un opéra si populaire!

Vidéos

Madama Butterfly - Photomontage

Compositeur

Giacomo Puccini  >

Puccini est le compositeur italien d’opéras le plus populaire après Verdi. Appartenant à une lignée de compositeurs et d’organistes, il se retrouve dès l’âge de cinq ans orphelin de père. Sa formation musicale est alors prise en charge par son oncle et, à seize ans, il entre à l’Istituto musicale Pacini où il compose ses premières œuvres.

Argument

  • Acte I – L’extérieur d’une maison à Nagasaki

    Pinkerton, lieutenant de la marine américaine, examine la maison qu’il a achetée de Goro, un agent matrimonial, qui lui a aussi organisé un mariage avec la jeune Cio-Cio-San, connue sous le nom de Butterfly. Pinkerton est rejoint par Sharpless, le consul des États-Unis, à qui il expose sa philosophie de marin parcourant le monde en quête de plaisirs.

    Butterfly entre en chantant son bonheur. Elle annonce à Pinkerton son intention de renoncer à la religion de ses ancêtres et d’adopter la sienne. L’oncle de Butterfly fait irruption au milieu de la cérémonie nuptiale et maudit la jeune femme pour avoir renié sa foi. Furieux, Pinkerton chasse tout le monde. Les amoureux, restés seuls, chantent un duo d’amour passionné.

  • Acte II – L’intérieur de la maison de Butterfly

    Trois ans ont passé et Butterfly espère toujours le retour de son mari. La servante Suzuki montre à sa maîtresse le peu d’argent qui leur reste, mais celle-ci lui dit de garder espoir : un beau jour, le bateau de son mari apparaîtra à l’horizon.

    Sharpless survient avec une lettre de Pinkerton, mais avant qu’il ait pu lui transmettre le message, Goro arrive avec le Prince Yamadori qui souhaite épouser la jeune femme. Inébranlable, Butterfly les éconduit. Sharpless tente par la lecture de la lettre de faire accepter la dure réalité à Butterfly, mais celle-ci demeure convaincue que Pinkerton reviendra lorsqu’il connaîtra l’existence de leur fils. Ému, Sharpless s’en va, sans avoir osé dire à Butterfly que le lieutenant s’est remarié.

    On entend un bruit de canon : c’est le bateau de Pinkerton qui entre dans le port. Délirante de joie, elle ordonne à Suzuki de l’aider à décorer la maison de fleurs.

  • Acte III – L’intérieur de la maison de Butterfly

    Butterfly a attendu toute la nuit. Suzuki la persuade d’aller prendre du repos. Peu après arrivent Sharpless, Pinkerton et sa nouvelle épouse, Kate. Suzuki comprend vite qui est l’Américaine et promet de révéler elle-même à Butterfly le remariage de Pinkerton. Ce dernier n’a pas le courage d’affronter son épouse délaissée, mais veut assurer l’avenir de l’enfant. Accablé de remords, Pinkerton sort précipitamment.

    Butterfly paraît et, apercevant Kate, devine aussitôt la vérité. Elle consent à se séparer de son enfant à la condition que Pinkerton vienne lui-même le chercher. Après avoir donné congé à Suzuki, Butterfly s’empare de la dague de son père et dit adieu à son fils. Puis elle se poignarde et expire au moment où Pinkerton revient en l’appelant.