En première mondiale, l’œuvre phare du dramaturge québécois en version opéra!

Aperçu

Coproduction Pacific Opera Victoria / Productions ODM Inc

Langue: 
Français (Sous-titres : français et anglais)
Durée: 
2h45
Entracte: 
1

Résumé

Une création d’une intensité dramatique peu commune signée d’un tandem choc - le dramaturge québécois Michel Marc Bouchard et le compositeur australien Kevin March -, portée par le metteur en scène Serge Denoncourt et deux étoiles montantes issues de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal : le baryton Étienne Dupuis et le ténor Jean-Michel Richer.

Médiathèque

Extraits musicaux

Les Feluettes - Extraits musicaux

Première mondiale

Vidéos

Les Feluettes - Vidéo de présentation

Avec Serge Denoncourt, Étienne Dupuis et Michel Marc Bouchard.

Vidéos

Les feluettes - Pub TV

Agence de production : Les Enfants

Photos

Les feluettes - Esquisses des costumes

Esquisses réalisées par François Barbeau.

Photos

Les feluettes - Costumes

Costumes réalisés par l'Atelier costumes de l'Opéra de Montréal.

Vidéos

Les feluettes selon le metteur en scène

Vidéos

Les feluettes selon le directeur artistique

Vidéos

Les feluettes selon le compositeur

Vidéos

Les feluettes selon le librettiste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (1/12)

Serge Denoncourt, metteur en scène.

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (2/12)

Michel Marc Bouchard, librettiste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (3/12)

Serge Denoncourt, metteur en scène.

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (4/12)

Michel Marc Bouchard, librettiste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (5/12)

Étienne Dupuis, soliste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (6/12)

Serge Denoncourt, metteur en scène

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (7/12)

Michel Marc Bouchard, librettiste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (8/12)

Serge Denoncourt, metteur en scène.

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (9/12)

Étienne Dupuis, soliste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (10/12)

Serge Denoncourt, metteur en scène.

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (11/12)

Michel Marc Bouchard, librettiste

Vidéos

Les feluettes - Au coeur de la création (12/12)

Serge Denoncourt, metteur en scène.

Compositeur

Kevin March  >

Kevin March est un compositeur australien maintes fois primé dont les œuvres ont été jouées en Amérique du Nord, en Europe et en Australie.

Librettiste

Michel Marc Bouchard  >

Auteur dramatique, scénariste et maître d’œuvre d’expositions, on lui doit une vingtaine de pièces de théâtre dont Les Feluettes, Les muses orphelines, L’histoire de l’oie, Le chemin des passes dangereuses et tout récemment Tom à la ferme et Christine, la reine-garçon et La Divine illusion.

Metteur en scène

Serge Denoncourt  >

Serge Denoncourt est une présence forte du milieu théâtral. Ancien directeur du Théâtre du Trident, co-fondateur, directeur artistique du Théâtre de l'Opsis pendant 10 ans, metteur en scène reconnu...

Argument

  • Prologue

    *Feluette : québécisme qui puise son origine du mot fluet, (mince, d’apparence frêle) qui, dans le langage populaire de l’époque, désignait les hommes faibles, de santé fragile ou efféminés.

    Prison

    L’évêque Bilodeau est venu entendre l’ultime confession du vieux Simon, un homme malade qu’il a connu autrefois. Ce prétexte de confession s’avère être un canular organisé par Simon avec la complicité de ses codétenus. Le groupe force l’évêque à assister à un spectacle, réminiscence d’évènements vécus dans leur jeunesse et qui ont menés injustement à l’incarcération du vieux Simon.     

  • Première partie

    Épisode 1 – Collège de Roberval, 1912 – salle de spectacle

    Le jeune Simon et le comte Vallier de Tilly, surnommé le Feluette, répètent une scène du Martyr de saint Sébastien de Gabriele D’Annunzio sous l’œil critique du père saint Michel, metteur en scène. Une fois seuls, Vallier sous les traits de son personnage chante son amour pour Simon. L’évêque réagit fortement. Le jeune Bilodeau interrompt l’intimité des deux garçons et menace de les dénoncer. Simon, furieux, embrasse Bilodeau avec violence. Arrive la mère de Vallier qui, croyant assister à une scène du spectacle, applaudit. Simon et Bilodeau s’enfuient. La comtesse annonce à Vallier que Lydie-Anne De Rozier, arrivée récemment de Paris, y a rencontré son époux qui reviendra les chercher. Vallier rêve d’emmener Simon à Paris. La comtesse louange la scène du baiser au père Saint-Michel. Timothée, révolté d’apprendre que son fils Simon a embrassé un garçon, part à sa quête. Bilodeau lui indique le chemin.

    Intermède. Quelque part, quelques jours plus tard.

    Vallier compose une lettre à Simon.

    Épisode 2 – Terrasse de l’hôtel Roberval – Une semaine plus tard

    Le baron de Hüe, médecin en vacances, conseille Simon au sujet de blessures au dos et veut en connaître la cause. Simon ment. Vallier cherche à savoir pourquoi Simon l’évite. Lydie-Anne raconte le mensonge qu’elle a fait à la comtesse et Simon ridiculise les lubies de cette dernière. Vallier est furieux. Seuls, Simon lui raconte le châtiment du fouet qu’il a subi suite aux racontars de la comtesse. Il rejette Vallier à tout jamais. Il doit dorénavant songer aux filles. Vallier, déchirant sa lettre à Simon, s’enfuit. Lydie-Anne séduit Simon. Ils s’embrassent. L’évêque proteste, outragé.

    Épisode 3 – Maison de la comtesse et de Vallier – plusieurs semaines plus tard.

    L’incendie d’un couvent fait rage. La comtesse s’imagine une valse avec son mari absent. Vallier lui avoue qu’il travaille pour assurer leur survie. Furieuse à l’idée qu’un aristocrate travaille, elle le traite de lâche. Pour Vallier, tous les hommes sont lâches. La comtesse a lu la lettre déchirée, qu’elle croit être une lettre d’amour de Vallier à son père. Vallier voit dans l’incendie un message de Simon et avoue à sa mère son amour pour lui. La comtesse le somme de se rendre aux fiançailles de Simon et Lydie-Anne.

  • Deuxième partie

    Épisode 4 – Salle de bal de l’Hôtel Roberval – fin de l’été

    À leur fête de fiançailles, Lydie-Anne se moque de la comtesse mais Simon la remet à l’ordre. Elle lui remémore alors ses manques d’attention pour elle. Simon la rassure. Soudain, Vallier vêtu comme César apparaît et invite Simon à jouer une scène du Martyr de saint Sébastien. Timothée demande à ce qu’on le chasse. Chaos général. Désemparée, Lydie-Anne avoue à la comtesse qu’elle a vraiment vu son mari : il ne reviendra pas, il s’est remarié et est père de deux filles. Lydie-Anne et Simon quitteront Roberval à l’aube. Bilodeau, seul, invective Dieu de l’abandonner et met le feu à l’aérostat.

    L’évêque proteste mais le vieux Simon brandit sa source, le journal intime de l’évêque.

    Épisode 5 et 6 - La forêt – le lendemain

    La comtesse offre une baignoire à Vallier pour son anniversaire. Vallier, dans son bain, salue des invités imaginaires. Simon arrive. La comtesse les laisse seuls.  Maladroit, Simon présente ses vœux à Vallier et compte lui faire ses adieux. Il finit par lui avouer son amour. Ils s’enlacent. La comtesse revient et leur demande de poursuivre l’histoire de saint Sébastien.

    La comtesse, en retrait, se livre enfin à sa propre peine. Vallier la rejoint. Elle demande à son fils de l’aider à mettre fin à ses jours. Vallier résiste, mais finit par accepter et la tue. Après le départ de Simon et Vallier, Bilodeau bénit et crache sur la dépouille de la comtesse.

    Épisode 7 -   Collège de Roberval – salle de spectacle – le lendemain

    Vallier se réveille dans les bras de Simon. Bilodeau les rejoint : il a tout préparé pour leur fuite. En gage d’affection, il remet son journal à Simon et lui demande un baiser, tel celui du saint à l’ami. Simon refuse et le jette dehors. Simon fait un pacte de mort avec Vallier et met le feu à l’endroit.

    Épilogue - prison

    L’évêque Bilodeau, troublé et vaincu, raconte comment il a retiré Simon du brasier et abandonné Vallier, telle une punition à l’affront de Simon. De le savoir en prison, obsédé par lui, fut sa consolation. Le vieux et les prisonniers, couteaux à la main, l’encerclent. Fin

Dans les médias

Les vrais héros sont, sans contredit, le couple Étienne Dupuis / Jean-Michel Richer, amoureux transits que seule la mort va séparer. Un pari, pas facile, amplement réussi.

Partenaires