Martine Beaulne

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (1975), Martine Beaulne parcourt la planète avec un vif désir de découvrir ce qui se fait ailleurs. Avec Giovanni Poli, Eugenio Barba, Guy Freixe, Shogu Otah et le groupe Dairakudakan, elle approfondit aux quatre coins du monde ses connaissances, autant de la commedia dell’arte que du nô moderne, du butô et de la comédie classique. Forte de ce bagage impressionnant, la metteure en scène se démarque solidement. À partir de 1991, elle monte, entre autres, au Théâtre de la Veillée, au CNA,TPQ, TNM, Rideau Vert et à La Licorne, L'arbre des Tropiques, Cinq Nô modernes, Désir sous les ormes, La Locandiera, Albertine, en cinq temps, Le vrai monde?, Roméo et Juliette, Dom Juan, La Savetière prodigieuse, Avaler la mer et les poissons.  En 2004, elle met en scène Urnos, projet multidisciplinaire (la Nef présenté à l’Usine C). Elle réalise ensuite Top Girls, Blue Heart et Toutefemme à l'Espace Go. Elle crée Le Doute et Le Déni chez DUCEPPE. Puis suivent Les Saisons, Louis Mailloux et Cantate de guerre. En 2013, la revoici chez DUCEPPE avec Les Muses orphelines, en 2014 avec Août – Un repas à la campagne et en 2016 Race de David Mamet. À l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, elle dirige depuis 2013, Les visiteurs de Menotti, La Voix humaine de Poulenc et L’Elisir d’Amore de Donizetti. En 2004, Martine Beaulne présentait chez Leméac un essai sur la mise en scène, Le Passeur d’âmes, et elle publiait, en 2012, chez Dramaturges Éditeurs, Voir de l’intérieur coécrit avec Sylvie Drapeau.