Glam!

Partager cet article

Portrait de JeanFrancois

Avant d’avoir été associé par erreur à l’allaitement grâce à Mahée Paiement, le glamour a toujours été relié au 7e art. Non pas aux films proprement dits, mais bien aux vedettes « m’as-tu vu ? » qui brillent au sommet du star système hollywoodien. N’ayant encore jamais mis l’orteil au panthéon officiel du glitter, mon seul lien avec le glamour se résume au Festival de Cannes. Ah… Cannes ! Cannes et ses premières tant convoitées où des badauds s’organisent aux petites heures du matin pour avoir le privilège de prendre en photo un pied célèbre glissé dans une chaussure Louboutin débarquant d’une Renaud Latitude chromée. Cannes où même les policiers font les beaux, bridés comme des chevaux bien dressés dans leurs tenues officielles… Ces avant-premières courues, habituellement réservées aux membres de l’industrie ainsi qu’aux journalistes, sont aussi très prisés des cinéphiles qui patientent parfois des journées entières à recevoir des invitations. Habillés en smoking sous le soleil chaud de la Côte d’Azur, ils attendent sagement qu’une âme charitable vienne leur remettre le billet tant convoité. Tout ça pour se vanter qu’ils ont eu la chance de voir le film avant tout le monde, film qui se retrouvera probablement dans les paniers de liquidation chez Walmart quelques années plus tard…

 

Oui, le glamour est éphémère, mais ô combien thrillant. Une véritable dose d’adrénaline qui fait que l’on se sent important. Tous habillés en pingouin, une fois le 15 minutes de gloire passé, on prend conscience du vide et on défait notre nœud papillon, soulagé. On remet ensuite notre pyjama - zéro glamour - et on s’endort en repensant à la belle soirée. Et une fois par année, on ressort notre toujours-très-pratique kit de pingouin (ou de princesse) pour célébrer en beauté le temps des Fêtes en famille. 

 

Sur ce, je dois vous quitter pour me mettre sur mon 36… Je vous souhaite à vous tous, amis lecteurs : santé, bonheur et glamour pour l’année 2013 !

 

Commentez

Facebook

Retour aux articles