Quel archétype êtes-vous?

Partager cet article

Portrait de pvachon

L’opéra, universel? Oui. D’abord pour la musique qui résiste au temps et traduit l’intraduisible. Ensuite pour les personnages qui trouvent résonance dans notre psyché et se font le miroir de nos préoccupations existentielles. En ce sens, les  personnages d’opéra sont un microcosme du monde. Ils nous questionnent aussi sur notre propre existence et notre rapport au monde et ce, par le truchement des mots qu’ils chantent. Grâce aux personnages, l’opéra en tant qu’art exprime des réalités plus grandes que le quotidien, des valeurs humaines qui ont de tout temps traversé les âges. Ainsi, les personnages d’opéra sont autant de réponses ou cadres décodeurs du mystérieux et complexe. Ils sont des archétypes de la nature humaine.

Je me suis amusé à en recenser certains. Et vous, quel archétype êtes-vous?

La femme abandonnée
- Didon
- Ariane
La femme séduisante, magicienne, prise à son piège
- Armide
- Alcina
Le souverain tiraillé entre la pulsion et la vertu
- Titus
- Lucio Silla
L’individu déchiré entre le devoir et l’amour
- Aida
- Don Carlos
L’homme jaloux
- Otello
- Turridu (Cavalleria rusticana)
- Pagliacci
L’artiste face au monde
- Orphée
- Hoffmann (Les contes d’Hoffmann)
- Mathis le Peintre
La dangereuse séductrice
- Poppée
- Carmen
- Dalila
La femme-enfant dont l’amour tue
- Salomé
- Manon
- Lulu
L’individu marginal broyé par la société
- Wozzeck
- Peter Grimes
- Violetta (La Traviata)
L’amour-passion qui ne s’accomplit que dans la mort
- Tristan
- Roméo
Le pacte avec le diable
- Faust
La course à la jouissance et à l’abîme
- Don Juan

Catégorie: 

Commentez

Facebook

Retour aux articles