Et maintenant, quoi?

Partager cet article

Portrait de pvachon

Le rideau vient de tomber sur La chauve-souris de Strauss. Le public, charmé, s’est délecté tandis que nous, un curieux mélange de bonheur, de satisfaction et de nostalgie s’empare de nous, comme à chaque fois qu’un opéra prend fin. C’est sans doute dû à l’intensité du rythme et à la complicité qui naît entre tous dans un laps de temps si condensé! Malgré la brutalité du froid sibérien qui nous a assiégés, on s’est tout de même réchauffé le cœur à la frivolité de l’opérette et à la complicité de l’équipe.

 

Et maintenant, quoi?

On est déjà en mode Dead Man Walking que nous présenterons en mars en primeur au Québec. C’est aussi la «haute saison» jusqu’à la fin mars, moment du dévoilement de la nouvelle saison. Pour mener à bien deux campagnes, une tonne de café, une dose de sauvagerie bureaucratique, une cadence survoltée. La vie qu’on aime, quoi. Je vous propose une petite virée en condensé dans notre intimité…

 

Du côté de l’artistique

Le choix des opéras à l’affiche la saison prochaine a déjà été finalisé. Les calendriers des chanteurs sont tels que les saisons se dessinent un ou deux ans à l’avance. À ce stade-ci de l’année, les contrats se signent avec les principaux chanteurs, chefs d’orchestre, orchestres, metteurs en scène et concepteurs, les distributions et les dates sont fixées. Mais aucun coulage d’ici mars… pour garder le suspense!

 

Du côté de la production

On est déjà à pied d’œuvre sur  la réalisation des concepts scénographiques. Plusieurs rencontres avec le directeur artistique ont eu lieu, la planification et la réalisation technique vont bon train.

 

Du côté marketing et communications

Nous sommes les derniers dans cette chaîne de production et notre travail commence maintenant. Depuis janvier, on réfléchit au concept de l’image pour la nouvelle saison. Pour cela, des rencontres communes (Opéra de Montréal et agence graphique) ont lieu pour définir le concept et ses outils de déploiement (brochure, publicités imprimées, télévisuelles, vidéos, balados…). Le but avoué : en arriver à un concept qui fasse l’unanimité. Le travail d’élaboration commence ensuite : pièces, déclinaisons, messages. En parallèle, les tournages vidéo.

 

De son côté, l’équipe des communications se lance dans la rédaction de tous les textes (brochure, dossier de presse, bios d’artistes, etc.), tout en organisant le lancement de la saison, un événement médiatique et mondain qui attire quelques centaines de personnes enthousiastes de découvrir ce que leur réservera la nouvelle saison. La complicité de tous est essentielle à tous les instants. Plus on se rapproche de l'échéance, plus on devient fébriles jusqu'au grand jour du dévoilement, imperturbablement excitant tous les ans.  

 

Coda : Dead Man Walking

On vous prépare diverses activités pour la venue de Sœur Helen Prejean, l’auteur du livre Dead Man Walking qui a servi de trame au film puis à l’opéra. Elle sera à Montréal du 26 au 28 février prochain pour parler du combat qui l’anime : l’abolition de la peine de mort et son expérience personnelle. Sont prévues : entrevue, répétition aux médias, table ronde, conférence, rencontres… le tout en partenariat avec Amnistie internationale.

 

En attendant, pour vous préparer :

Blogue Voir : pour en savoir plus sur l’œuvre, Sœur Helen et son histoire, et bien plus…

Vidéo de présentation de l’œuvre

Pub télé

Catégorie: 

Commentez

Facebook

Retour aux articles