De la bien belle visite

Partager cet article

Portrait de pvachon

Depuis septembre, j’observe nos jeunes artistes lyriques évoluer artistiquement et personnellement. Je les regarde s’acclimater à notre métropole et je m’étonne de l’assurance qu’ils prennent en si peu de temps, portés par la passion de leur art et la conviction de sa nécessité. J’aime le sentiment d’urgence qui les habite : l’urgence d’apprendre, de se surpasser, l’urgence de communiquer aussi ce qui les stimule et les anime. J’aime aussi les doutes qui parfois les assaillent momentanément pour ensuite se dissiper au détour d’un concert, d’une pratique particulièrement réussie, d’une découverte, d’un nouvel exploit vocal ou carrément, d’un truc technique surmonté.

En les côtoyant, j’ai le sentiment de participer humblement à leur démarche artistique, celle enclenchée par leur talent et concrétisée par leur travail assidu, leurs sursauts d’enthousiasme, les moments de grâce, leurs rêves et parfois, leurs angoisses.

Je les observe, les écoute discuter le midi autour d’un repas, je les entends à l’œuvre lors d’événements, je les regarde s’enthousiasmer pour la vie, le monde, j’aime leur curiosité et leur soif inextinguible d’en apprendre toujours plus. Chaque fois, ils confirment ma conviction profonde que devenir artiste est réellement une vocation doublée d’une rare exigence qu’il faut accepter et qu’ils endossent parfaitement. C’est entre autres pour cela que je les admire. Ils m’inspirent, tout simplement.

À nous maintenant de venir les entendre et de saluer le travail accompli avec tant d’ardeur et de passion. Ils sont des porteurs de rêves. Pourquoi s’en priver.

Pour les voir à l'oeuvre, cliquez ici

Pour les découvrir, cliquez ici

Catégorie: 

Commentez

Facebook

Retour aux articles