Pineault & Caron vs Porgy & Bess

Partager cet article

Portrait de JeanFrancois

Pineault & Caron vs Porgy & Bess

C’était un vendredi soir bien arrosé. J’étais avec un ami dont je tairai le nom qui me rapportait les propos suivants : 

« Quand j’habitais  à Val-d’Or, il y avait un noir. Quand je suis allé à Québec, il y avait dix. Imagine-toi donc quand je suis arrivé à Montréal ! Tout est différent ! » 

Et moi de répondre : 

« Ben oui!  Et c’est temps mieux! Non ? »

Ce genre de discussion, tout montréalais de souche risque de l’avoir au moins une fois dans sa vie avec quelqu’un issu des régions ou non. Toutefois, je crois que c’est cette différence qui fait si peur qui fait grandir un peuple et sa culture. Quand je pense à l’exploit que l’Opéra de Montréal a réussi à faire en vendant plus de billets (15 000 en tout !) pour les représentations de Porgy & Bess qu’un spectacle de Jay-Z au Centre Bell, je me dis qu’il y a de l’espoir. Après tout, Porgy & Bess a été l'un des premiers opéras noirs à avoir vu le jour en 1935, opéra créer d’autant plus par un compositeur blanc ! Ce succès me fait dire parfois que le racisme est derrière nous et que nous pouvons enfin passer à un autre appel. Malheureusement, quand on tombe sur les propos des Pineault-Caron aux nouvelles, on se rend compte qu’il nous reste encore du chemin à faire. Et bien moi, cette différence-là, je la célèbre, car sans elle, de grandes œuvres n’auraient pas vu le jour.  

Quand je pense à Porgy & Bess, je pense immédiatement à une des meilleures œuvres cinématographiques que j’ai vu en 2013 : 12 YEARS A SLAVE.  Cette histoire magnifiquement mise en scène par Steve McQueen (!), un réalisateur noir anglais, relate le triste destin d’un homme respectable qui se fait kidnapper pour devenir esclave pendant 12 interminables années en 1853, quelque temps avant l’abolition de l’esclavagisme aux États-Unis.  Avec le recul, je me dis que Porgy pourrait très bien être le fils de cet esclave qui se bat pour sa vie avec sa belle Bess en 1930 en Caroline du Sud. 

Cette perle cinématographique qui remportera probablement l’Oscar du meilleur film le 2 mars prochain est le film parfait pour accompagner PORGY & BESS… Certainement deux grandes œuvres lumineuses certainement à ne pas manquer cette année !

Catégorie: 

Commentez

Facebook

Retour aux articles