Zidane et l'opéra

Partager cet article

Portrait de pvachon

Zidane (nom fictif) vient tout juste d’arriver d’Algérie avec ses parents qui veulent se refaire une vie dans un nouveau pays. Leurs moyens sont modestes. La famille s’entasse dans un petit appartement du Centre-Sud de Montréal, un quartier peuplé d’immigrants venus de partout avec l’espoir de donner à leurs enfants une vie meilleure.

J’ai arpenté plusieurs fois les rues de ce quartier. Chaque fois, je suis frappé par toutes ces odeurs d’outre-Québec qui me donnent un sacré cours intensif de multiculturalisme. La promenade est dépaysante. Pas besoin d’aller très loin pour faire le tour du monde. J’adore.

Puis dans une cour d’école, j’aperçois Zidane s’amuser au ballon avec ses amis. Ils ont des accents à des kilomètres du joual québécois. Je les observe, happé soudainement par la pensée que dans quelques jours, ces jeunes joueront à autre chose qu’au ballon : ils joueront dans leur propre opéra!

Depuis septembre, Zidane et ses copains participent à la folle aventure de coOpéra. Avant septembre, ils n'avaient aucune idée de ce qu'était l'opéra! Depuis septembre, lui et ses copains carburent à Wagner et au Vaisseau fantôme. Depuis septembre, ils se familiarisent avec l’histoire qu'ils doivent réécrire dans leurs mots. Ils ont rencontré de vrais chanteurs d’opéra, visité les coulisses de l'Opéra de Montréal, ont participé à des ateliers sur le maquillage de scène, la perruquerie, la mise en scène et en ont appris sur une multitude de métiers artistiques dont ils n'avaient jamais entendu parler.

Depuis septembre, Zidane et ses copains apprennent le français, les mathématiques, l’histoire, la géographie... et l’opéra. Ils apprennent à chanter, danser, construire des décors et des accessoires… Le soir, à la maison, Zidane a plein de trucs à raconter. Il veut devenir metteur en scène!

Mais au-delà de ce travail de création, il y a l'aventure humaine. Créer leur opéra, c'est aussi les initier à la beauté du travail d'équipe et aux notions de persévérence, d'efforts, de discipline et de rigueur. Car il y a des moments de découragement et de doutes qui freinent parfois l'ardeur de la découverte et l'intensité du travail de création. Un cheminement de vie quoi.

Depuis septembre, Zidane et ses copains s’épanouissent au fil de l'élaboration de leur opéra qu’ils présenteront en mai devant tous les copains de leurs écoles et un public venu les applaudir. Depuis septembre, à travers l'art, ils se découvrent à eux-mêmes et lèvent le rideau sur le meilleur d’eux-mêmes.

La fierté des jeunes lors des représentations et celle des parents venus constater le fruit d'une folle année vaut toutes les thèses sur l’art et l’éducation. Et peut-être la plus belle leçon que Zidane et ses copains tireront de leur année dans le projet est que la vraie richesse n’est pas une affaire monétaire.

CoOpéra est présenté les 15 et 16 mai à la salle Marie-Gérin Lajoie (UQAM) à raison de 3 représentations par jour : 10 h, 13 h et 19 h 30.

Pour en savoir plus sur coOpéra : cliquez ici

Un documentaire touchant a été réalisé sur coOpéra : Les petits géants. Voici la bande-annonce.

 

 

Catégorie: 

Commentez

Facebook

Retour aux articles